T-Vision
Bienvenue sur T-Vision.
Connectez-vous ou inscrivez-vous pour avoir accès au forum.


Television rules the nation
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 David Bowie

Aller en bas 
AuteurMessage
Sid Dis
Co - ▲dmin.
avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 05/05/2011
Age : 30

MessageSujet: David Bowie   Jeu 5 Mai - 23:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Les débuts dans l'Odyssée du rock
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C’est le 8 janvier 1947 à Brixton que le petit David Robert Jones est mis au monde. Il découvre le rock’n roll à travers Chuck Berry, Little Richard, Jimmy Reed et continue son initiation sur les Stooges, T-Rex, et le Velvet Underground. Jeune saxophoniste, il sort quelques disques qui n'ont pas le succès escompté. Le jeune David se retire dans un monastère bouddhiste en Ecosse, avant de rejoindre la troupe de mimes de Lindsay Kemp, puis de créer sa propre troupe en 68, mêlant mime, poésie et musique, qui se nommera Becken Arts Lab. Pour financer ce laboratoire, il s’invente faux-compositeur hippie, et passe leur discours au filtre de son ironie sur l’album qui le fera connaître : Man of Words, Man on Music, rapidement rebaptisé Space Oddity, en référence à la pièce maîtresse du disque, qui fît exploser David Bowie auprès du public. Ironiquement, celle-ci servira de bande-son pour ouvrir les émissions de la BBC couvrant les premiers pas de l’homme sur la Lune.


Naissance de Ziggy Stardust
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Entre 69 et 70, Bowie tourne avec T.Rex. Il rencontre le bassiste Tony Visconti et le guitariste Mark Ronson et sort avec eux The Man who sold the World, un album grunge avant l’heure, dont la pochette fait scandale : Bowie y pose allongé sur un lit en robe de femme. Prenant ses détracteurs à contre-pied, il sort l'année d'après un disque de pop illuminée qui fera date dans l’histoire de la musique : Hunky Dory. Succès. Bowie et sa bande se mettent alors à plancher sur The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars. L’album, destiné à être direct, facile d’accès et à hanter les charts durant trois semaines dessine un univers sonore et un imaginaire si théatrâls qu’il en devient emblématique. L'avatar Ziggy Stardust surpasse David Bowie et entraîne un déluge de fans dans sa science-fiction glam. Le succès est écrasant, Bowie devient un personnage important et influent de la scène pop internationale.


Trans-genres
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C’est sans doute en travaillant sur l'album d'après, Aladdin Sane (1973), que Bowie a réellement commencé à se pencher vers l’introduction d’éléments visiblement novateurs dans sa musique. Avec ce disque Bowie installe une logique de métissage dans sa musique, qui lui vaudra son appellation de caméléon. Se servant de l’incroyable talent du pianiste Mike Garson, il introduit le free jazz dans le rock. Sur scène, et sur le conseil de son manager, le personnage Ziggy Stardust se suicide pour disparaître à jamais de la discographie de David Bowie. Pour assurer la transition, Bowie sort Pins Up, fin 1973, un album de reprises, joli mais finalement anecdotique.

Il revient l'année d’après avec Diamond Dogs, inspiré de l’univers d’anticipation desespéré du roman 1984 et très orienté vers le funk et la soul. Il poursuivra ses efforts soul sur Young Americans (1975), où il plonge encore plus avant dans la musique populaire noire américaine, qui sera le premier disque chanté par un blanc à entrer dans les charts noirs. Junkie convaincu, Bowie est sujet de crises paranoïaques aiguës. La cocaïne le rend famélique. Il abandonne la soul et adopte le style éthéré du Thin White Duke (fin duc blanc), pour un album mêlant expérimentations soniques et tubes pop taillés pour le dance floor : Station to Station. En proie aux élucubrations causées par la drogue, il surprend la foule anglaise amassée pour saluer le retour du héros des Etats-Unis en la gratifiant d’un salut hitlérien


De La "trilogie berlinoise" aux années 90
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Avec Tony Visconti et Brian EnoIl s’enfuie alors vers le vieux continent, accompagné d’un Iggy Pop dans le même état que lui, pour se calmer et composer. Il émigre à Berlin et commence à travailler avec Brian Eno,
tandis qu’il aide Iggy Pop à composer son album Lust for Life et produit The Idiot. De cette collaboration, émergeront trois albums. Le premier, Low, marque un sommet dans la carrière de Bowie. Eno et lui créent un disque double, fait de pop électronique dansante, et d'une pure électronique instrumentale, qui jette les bases de l’ambient. Le disque déroute les fans du caméléon et les ventes ne suivent pas. Mais le disque suivant, Heroes, corrige le tir en proposant un album à l'architecture sensiblement identique mais plus accessible, et surtout porté par la chanson-titre "Heroes" qui deviendra l’un des (nombreux) strandards de Bowie. Le troisième disque, Lodger, achève de créer une pop à tendance et thématique électronique. Il achève sa décennie pop avec Scary Monsters, un album freak, où il suicide ses anciens personnages et attaque son penchant pour la drogue. En 1983, son plus grand carton au box-office, Let's Dance, signe la fin de son âge d'or. Plutôt disco, il annonce une décennie durant laquelle le musicien va s'enfoncer dans une musique kitsch et formatée, très peu inspirée, et qu'il avouera lui-même regretter plus tard. Tonight (1984), Never Let Me Down (1987), ses deux albums sortis au sein du groupe Tin Machine (1989 et 1991), Black Tie White Noise (1993), les disques se suivent et disparaissent sans laisser de traces.

Spoiler:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Anecdotes de David Bowie
Les yeux de Bowie sont vairons, ils n'ont pas la même couleur. Cependant, cette caractéristique du musicien n'est pas de naissance. A 16 ans, il s'est bagarré avec son ami George Underwood, et un mauvais coup lui a laissé la pupille de l’œil gauche dilatée à tout jamais.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

VIDEOS :

Une qui me fout des frissons ! (je ne trouve pas de clip "officiel")

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________________________________________
"Monsters are real, and ghosts are real too. They live inside us, and sometimes, they win." S.King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
David Bowie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» David Lanero {OK}
» Haitian Activist David Josue's Brazil Tour to Demand Troops Out of Haiti
» David Villa Icon
» David Otunga & Wade Barret & Chris Benoit Vs Justin Gabriel & Cody Rhodes & John cena
» Déclaration suprenante de David Krejci

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T-Vision :: Culture :: Un peu de Musique-
Sauter vers: